Le Congrès des maires des Deux-Sèvres, incontournable pour les élus et prescripteurs

9 juillet 2024
Le Congrès des maires des Deux-Sèvres, incontournable pour les élus et prescripteurs

Le 6e congrès des collectivités des Deux-Sèvres a eu lieu le 20 juin dernier au Parc des expositions de Niort sous la présidence de Marie-Pierre Missioux, présidente de l’association des maires des Deux-Sèvres. 600 inscrits avaient répondu à l’invitation de ce moment privilégié où les échanges informels ont autant de poids que les conférences et le bilan de l’association à laquelle adhèrent communes et EPCI du département.

A moins de deux ans des élections communales et alors que la campagne pour les élections législatives anticipées battait son plein, les sujets de conversation étaient bien entendu tournés vers l’incertitude politique ambiante et ce, à tous les échelons. Combien d’élus présents envisagent de se représenter pour un nouveau mandat en 2026 ? Quelles sont les contraintes récurrentes auxquelles ils doivent faire face ? Quelles réponses à y apporter ? Quelles évolutions le législateur envisage t-il ? Et côté budget, quelle sera la tendance alors qu’il faut réduire la dette de la France ?

Des questions ont été posées en ce sens au sénateur de l’Ardèche Mathieu Darnaud, vice-président du Sénat. Il a évoqué la rémunération des élus, le projet de réforme de la fonction publique territoriale.

Plus politique, la question des budgets des collectivités, des dotations qui leur sont allouées par l’Etat, a été abordée par Emmanuel Sallaberry, maire de Talence et co-président de la commission finances et fiscalité locales à l’AMF.

Deux ateliers pratiques ont également rythmé la journée autour des défis en matière de Ressources Humaines (animation assurée par le Centre de Gestion) et aussi sur la question des énergies renouvelables avec le concours du SIEDS.
Concernant les ressources humaines, Sylvie Cousin, 1ère adjointe à la mairie de Celles-sur-Belle, vice-présidente de la Communauté de communes Mellois en Poitou et du CDG79 a rappelé la nécessité de sécuriser les emplois dans les métiers en tension (secrétaires de mairie, agents techniques polyvalents, aides à domicile...). "ce sont des métiers peu visibles, peu compréhensibles et donc peu valorisés dans les parcours de formation et d’emploi. Il faut renforcer leur attractivité."
Sylvie Cousin a indiqué qu’une réflexion est en cours pour la création d’un observatoire des mobilités inter fonctions publiques : Etat, territoriale et hospitalière.
"Il nous faut accompagner le changement !" La santé au travail toujours corrélée à cette question, de même que l’appui aux reconversions, le développement des stages en immersion.

Comme à l’habitude, une cinquantaine d’exposants présentaient leurs prestations dans différents domaines : assurances, téléphonie, travaux publics, filtration de l’eau, logiciels, patrimoine, accompagnement juridique.

Tout au long de l’année, l’Association des maires accompagne les élus dans leurs préoccupations quotidiennes avec l’appui de trois juristes, forme ces élus, crée des animations comme par exemple sur la gestion des risques à l’automne dernier à Secondigny.
L’association agit aussi pour former des secrétaires de mairie, en partenariat avec le Centre de Gestion notamment.
Cinq salariés assurent le fonctionnement de l’association sous le regard de 21 élus.
Son financement est essentiellement constitué des adhésions des collectivités.

CR.